Menú Cerrar

2010-05-28 Silo, Parc de Manantiales, Chili

Silo Parc de Manantiales 28 mai 2010
… Il y a un mal-être total, dans tous les domaines. Ce mal-être va se voir. Et ce thème des agitateurs… Et nous allons par là. Vers les merveilles que font ceux qui veulent tout ordonner. En te menaçant partout avec des bombes et des mitraillettes. Pour ce qu’ils ont fait de beau jusqu’à maintenant. Pour le bien qu’ils ont fait au monde. Nous devons seulement faire un vœu et lever les verres. Face à toute cette chose écœurante qu’il y a dans le monde, face à cette désintégration, à cette chose centrifuge, en tous sens, il y a la création de la vie synthétique. Vous me direz : « Ah bien, mais ils vont en profiter pour… ». Ils profiteront de tout ce qu’ils voudront, mais ce phénomène, n’a jamais eu lieu auparavant. C’est un phénomène totalement nouveau qui va avoir de grandes conséquences. Si face à cette désintégration et à cette décadence totale commencent à apparaître des phénomènes de ce type, nous allons nous retrouver avec la conséquence des temps nouveaux. Il y a des symptômes des temps nouveaux, pas seulement les débordements, ce n’est qu’un aspect, il y a d’autres choses. Il y a un nouvel horizon. Clairement, un nouvel horizon se profile. Cela ne va donc plus nous intéresser beaucoup de continuer à critiquer les désastres du monde actuel. Nous le connaissons déjà, et nous savons où ça va. Nous sommes fatigués de perdre du temps à critiquer les désastres du monde actuel. Maintenant, allons… allons à la vie artificielle. Non, mais ça mérite de lever son verre. Si ça le mérite ! Ils vont le manipuler, ils vont l’instrumentaliser, il n’y a aucun doute, comme ils l’ont fait avec tout. Mais de toute façon, cela s’est échappé de leurs mains, de leurs contrôles de toujours. Cela s’est échappé. Maintenant, il y en a certains qui sont super énervés avec cela. « Il faut arrêter de jouer à Dieu », disent-ils. Bien sûr, ceux qui doivent jouer à Dieu ce sont eux, qui disent ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Mais si les autres le font… Nous jouons à Dieu et ce truc de jouer à Dieu me semble une très bonne direction. Très bonne direction. Comme disaient nos chers ancêtres, déjà très lointains « Ni Dieu, ni maître ». Mais qu’il y ait un esprit divin dans les gens… Hé ! Allons ! Un minimum de poésie. On ne peut pas être aussi brute. C’est quelque chose d’intolérable. Un minimum de poésie. Et un horizon s’ouvre. Voulons-nous l’appeler un horizon de poésie, dans la pratique ? Bon, comme vous voulez. Une «nouvelle spiritualité» ? Bien, pourquoi pas ? Mais une autre frontière mentale s’ouvre, sans aucun doute ! …